Vouloir aider celui qui a mal est un mouvement spontané et normal. Mais l’important est que l’aide apportée se fasse dans la continuité car la douleur devient plus forte quelques mois après le décès. Il faut laisser à la personne endeuillée le temps de faire son propre chemin. L’important est d’être là, à ses côtés, quand il en aura besoin. Il parlera beaucoup, encore et encore, de ce qu’il est en train de vivre. Et c’est essentiel qu’il sache que quelqu’un est présent pour l’écouter.

Une des fausses idées concernant le deuil est de penser qu’il est préférable de ne pas parler de la personne décédée, qu’il vaut mieux faire comme si de rien n’était. Agir de cette manière constitue une erreur. Au contraire, l’endeuillé est heureux de pouvoir s’exprimer, de soulager sa peine, de pouvoir raconter en détail ce qui le tourmente.

En tant qu’ami, il est important de poser des questions sur la personne disparue et sur la nature de sa relation avec l’endeuillé. Ce lien doit être exploré de façon répétée au fil des mois afin de rendre compte du travail intérieur que la personne portant le deuil doit accomplir pour aller mieux.

Il ne faut pas négliger l’état de santé de son ami en prenant régulièrement des nouvelles de ses états de santé physiques et psychiques, sans oublier de faire attention à sa situation financière. En effet, les modifications de sa situation financière peuvent avoir une incidence directe sur le déroulement du deuil. Il risque alors d’avoir besoin d’aide pour des démarches administratives et sociales ou des taches matérielles, aide qu’on peut lui apporter si l’on est certain de pouvoir la tenir dans la durée. Une personne dans le deuil ne demandera jamais d’aide d’elle-même, il ne faut pas se contenter de vagues suggestions. Si on veut l’aider, il faut le lui proposer clairement.

Comme pour tout deuil, la patience sera une vertu. Le deuil de notre ami risque de prendre beaucoup de temps et l’on aura l’impression qu’il répète sans cesse les mêmes choses. Ce n’est pas grave, ces répétitions font partie du travail de deuil. Quoi qu’il dise et quoi qu’il fasse, il faudra lui accorder un soutien constant pour qu’il puisse traverser cette épreuve dans les meilleures conditions.

Demandez conseils à votre conseiller FUNERIS

L’agence FUNERIS la plus proche de chez vous

Lire aussi

Le vécu et les temps du deuil

La perte d’un proche est une étape douloureuse pour un…

Lire la suite

La perte des parents

Nous aimions cette personne qui nous a mis au monde…

Lire la suite

La perte d’un enfant

La perte d’un enfant est l’une des plus terribles épreuves…

Lire la suite