Les cérémonies commémoratives sont l’occasion d’entretenir le souvenir d’un proche disparu. Cela peut être la date anniversaire de décès ou encore à la Toussaint, jour où l’on fête les morts.

Le but de ces cérémonies, civiles ou religieuses, est de communier avec nos proches tout en retissant des liens autour de la mémoire de la personne disparue. Elles peuvent avoir lieu sur le lieu de sépulture ou sur tout autre lieu de recueillement qui rappellera le défunt.

Les cérémonies du souvenir

De nombreux crématoriums organisent des cérémonies commémoratives (aussi appelées cérémonies du souvenir) le jour de la Toussaint. Elles sont destinées aux familles ayant perdu un proche lors de l’année écoulée.

Les cérémonies religieuses

Pour nombre de religions, la mort ne constitue pas la fin de la vie mais son prolongement. Pour les religions catholiques, protestantes, juives et musulmanes, le souvenir des morts est donc primordial.

La religion catholique

La religion catholique propose régulièrement des messes afin de célébrer la mémoire des défunts et appeler à la prière commune. Lors de la célébration eucharistique, ce sont les morts qui sont rappelés dans la prière. Et le jour de la Toussaint, le prêtre se rend au cimetière pour bénir les tombes.

La religion protestante

La religion protestante juge que les morts sont déjà dans les mains de Dieu. Il n’y a donc pas de prières pour eux. Cependant, certains pasteurs organisent des offices destinés aux familles en deuil. La liste des morts de l’année y est ainsi récitée pour rappeler aux vivants ceux qui les ont quittés.

La religion juive

Dans la religion juive, la commémoration des morts se déroule en plusieurs étapes. Les sept jours suivant le décès sont consacrés à l’évocation du disparu. Les familles et les proches y évoquent leur peine.

Un an après le décès, le nom du défunt est gravé sur le panneau des souvenirs de la synagogue. Chaque année, à la date anniversaire de la disparition et lors des grandes fêtes juives, le kaddish est récité en l’honneur du disparu.

La religion musulmane

Selon les préceptes de l’Islam, les condoléances s’étalent sur une semaine après le décès. Les adieux définitifs au défunt se font quarante jours après le décès, dans la maison de la personne disparue. Familles et amis prient ensemble et lui rendent un dernier hommage.

Demandez conseils à votre conseiller FUNERIS

L’agence FUNERIS la plus proche de chez vous

Lire aussi

Les cérémonies funéraires

La cérémonie funéraire constitue le dernier hommage de la société…

Lire la suite

Les délais à respecter

FUNERIS dresse à votre intention la liste des principales démarches…

Lire la suite

Les démarches pour organiser des obsèques

Dès les premiers moments, les conseillers FUNERIS vous assistent et…

Lire la suite